Vous nous manquez

amour

Après un long moment d’absence, c’est avec amour que je reprends mon clavier pour vous écrire, car vous commencez à me manquer. Vous n’êtes pas sans savoir, que ses derniers mois on été pleins de bouleversements, pour nous.

Nous avons pris nos valises, pour déménager dans un appartement plus grand, plus proches des commodités et de ma famille. Résultat, il a fallu tout installer, attendre l’arrivée d’internet, faire les papiers… Enfin, c’est toute une nouvelle organisation qu’il a fallu mettre en place et je vous avoue que ça n’a pas été de tout repos. Notre couple en a même pris un sacré coup, mais heureusement, nous avons réussis à nous relever et à affronter les difficultés main dans la main.

Nous n’avions malgré tout, hâte d’être en vacances pour faire une pause et pouvoir nous ressourcer.

C’est alors, que nous avons refait nos valises pour partir la semaine dernière, en Normandie, retrouver la mère de Sébastien, l’air et le calme, de la campagne. En réalité, nous avons pris conscience que toutes ses petites choses nous manquaient et que nous n’étions peut-être pas fait, pour vivre en plein centre ville. Nous avons donc eu quelques visions, avant de se mettre à rêver, d’une belle maison, avec jardin, dans un petit village proche de Sainte Suzanne sur Vire et à maximum une heure de la mer.

Notre chemin de vie ne s’arrête donc pas où nous l’avions prévue, initialement. Il est même plutôt incertain à l’heure où je vous écrit, mais tout ce que l’ont sait, c’est que nous continuons notre quête vers une harmonie avec l’univers.

En conséquence, il est fortement possible que le blog prenne une nouvelle direction, car j’ai envie de partager avec vous, notre cheminement vers une vie meilleure. Ce qui inclut peut-être, d’avantage d’article lifestyle et développement personnel, mais j’ai toujours fortement envie, de vous parler de créativité. Surtout, que je me suis mise au scrapbooking et art journaling, digital. Ce qui peut vous sembler bizarre, mais c’est aussi dans un esprit de consommer mieux et de façon durable.

Je vous prose de ce fait, de nous suivre dans cette nouvelle aire, pour distribuer de l’amour, de la bienveillance et de la connaissance.

Ouverture de la chaîne Angel Cyrus

Hello les monstres,

Je viens vous annoncer l’ouverture de ma chaîne Twitch
Cette chaîne seras porté sur les thèmes Gaming, Art et Lifestyle.

Étant un grand Gamer depuis ma plus tendre enfance, j’ai décidé de créer cette chaîne afin de partager avec vous et avec le plus grand nombre de personnes mes passions.

Vous y retrouverez des lives Gaming, Créatifs et de petit moment de vie.
Je vous invite donc, si le Cœur vous en dit d’aller y faire un tour et pourquoi pas vous abonnez, et si vous avez des suggestions n’hésitez pas à me le faire savoir, soit en commentaire sur ce poste, soit directement via le chat de twitch.

Je vous dis à très vite les Monstres.

En petit bonus ma petite intro :


	
	
	

Changement de vie ou bouleversement

Aujourd’hui, beaucoup de choses se bousculent, dans ma tête. Le déménagement de mon chéri, pour venir habiter avec son fils, à la maison, approche à grand pas et bien que je sois ravie, un certain stress m’habite, constamment. Je ne sais pas réellement à quoi il est dû, mais je pense que c’est tout simplement, la peur de ne pas réussir à tout gérer. En fait, j’aimerais qu’ils arrivent dans un environnement déjà tout près, pour directement se sentir chez eux, mais ça ne sera pas le cas. Bien que l’appartement ait déjà une décoration bien avancée, il va falloir être ingénieux pour rajouter quelques meubles et faire rentrer les affaires de trois personnes dans un 52m2. Enfin, presque quatre, puisqu’il y a aussi, les jeux, de ma belle-fille, qui n’habite pas avec nous, mais qui vient un samedi sur deux.

En plus, de ses quelques petits tracas, qui sont en fait insignifiants, j’ai la peur du manque financier. Pourtant, nous avons essayé de calculer, mais malheureusement, nous n’avons pas pu faire de prévisionnel exacte. Vu que la CAF n’en est pas capable, à cause de ma situation de handicap. Résultat, je ne sais pas si mon allocation va baisser ou rester la même, si nos APL vont partir en fumer ou pas… Ce qui est un réel point noir, pour moi ! Devenir dépendante de quelqu’un est une de mes plus grandes craintes, car j’ai toujours appris à me débrouiller plus ou moins seule et là, savoir que je risque de devoir compter à 100% sur mon compagnon, me tétanise. Heureusement, il est là pour me rassurer et me dire que tout va bien se passer.

Autrement, je suis ravie de cette nouvelle perspective de vie qui s’offre à nous. Je suis certaine, qu’on va avoir un cocon magnifique et une existante remplie d’amour. Surtout, que nous voulons nous reconnecter à la nature et au monde invisible. C’est pourquoi, nous avons de plus en plus d’occupations en extérieur, comme par exemple, l’urbex ou le geocaching et que nous voulons commencer, le défi des 100 jours, sur le thème de la magie. La spiritualité, ne fait pas réellement partie de nos vies, mais nous croyons fortement, en différentes choses, qui font partie du monde invisible. Voilà, la raison pour laquelle nous avons envie d’approfondir le sujet. Comprendre les chakras, découvrir son animal totem, communiquer en télépathie, sont quantité de champs, que nous voulons explorer.

Notre développement personnel est en fait, une richesse que nous ne voulons plus laisser de côté. Il est devenue essentiel, pour chacun de nous, de travailler main dans la main, pour devenir une meilleure version de nous-même. C’est en vertu de cela, que je suis en train d’essayer de me diriger vers cette voie, pour ma reconversion professionnelle, car j’ai découvert un monde qui me passionne et me questionne, chaque jour. Ce monde est donc devenu mon terrain de jeux, étant donné que, j’accueille chacun de mes sentiments positifs et négatifs, avec bienveillances.

Lycée Le Corbusier

Aujourd’hui, je viens partager avec vous, une activité que nous côtoyons depuis quelque temps déjà, mais pour laquelle GwenCreative, n’avait jamais franchi le cap, alors que de mon côté, je m’y étais déjà essayé plusieurs fois. L’Urbex, qui est en fait une pratique consistant à visiter des lieux construits par l’homme, abandonnés ou non et en général interdits d’accès. C’est pour cela, que bien sûr, que nous ne communiquerons pas l’adresse des lieux que nous visitons, tout d’abord pour des raisons évidentes de sécurité, car de nombreux cas d’accidents graves, et même mortels sont à déplorer, lors de ses visites. De plus, nous ne vous encourageons pas à pratiquer, si vous le faite, c’est bien-sûr de votre propre chef et en votre âme et conscience.

Nous nous sommes donc rendus, pour cette première sortie, au Lycée Corbusier, qui est en fait, un ancien lycée d’architecture de la région parisienne. Conçu par les architectes Jacques Kalisz et Roger Salem en 1972, ce bâtiment de 9 500 mètres carrés sur cinq niveaux présente un grand intérêt architectural, patrimonial et historique. 

En fait, il est constitué d’une combinaison de modules carrés, inspiré de la biologie cellulaire. Fait, pour être flexible et pour se transformer facilement, les cloisons sont légères, modulables et permettent de modifier l’espace à volonté. Jacques, lui-même professeur, voulait tout simplement, mettre en avant ses idées sur la façon d’enseigner. C’est pour cette raison que le bâtiment devait susciter la curiosité aussi bien chez les étudiants, que chez les habitants du quartier, enfin de faciliter les rencontres, car pour lui un des grands principes de l’architecture est l’échange.
Malheureusement, le bâtiment ferma ses portes en 2004 et est depuis à l’abandon complet.

Lors de notre entrée dans ce bâtiment gigantesque, nous avons tout d’abord été frappées, par l’architecture atypique du bâtiment, c’est pourquoi, nos esprits se sont directement mis à vagabonder. Nous imaginions ce lieu, si silencieux à l’instant présent, plein de vie, à l’époque ou les étudiants allaient et venaient. C’est alors, que pour nous, il ne faisait nul doute qu’être étudiant ici, devait être un véritable plaisir.
Après, ce court instant de silence, comme une marque de respect, envers ses créateurs, nous avons entrepris, notre exploration.


Nous avons commencé, par nous arrêter dans un amphithéâtre, où nous nous sommes posés un court instant, imaginant tous les élèves assis dans cette immense pièce. C’est pourquoi, GwenCreative a voulu que je l’immortalise, sur une de ses chaises. C’est alors, quand se relevant et tournant la tête, elle a découvert, la dépouille d’un chat figé par le temps, qui était venu mourir ici, un peu comme s’il avait choisi ce lieu de connaissance, afin, comme le bâtiment, de venir pousser son dernier soupir, avant de s’éteindre pour l’éternité.


Au fur et à mesure de notre immersion, nous sommes tombés sur les vestiges d’un incendie qui a dû prendre vie dans la bibliothèque, voir tous ces livres entasser les uns sur les autres, les pages brûlées, étaient assez difficiles pour nous. Tout ce savoir, cette connaissance, partie en fumée, nous à retourner le cœur, surtout quand on sait, ce que tout ça représente pour nous. De plus, nous pensons que ce feu c’est rapidement propager au vu des nombreuses pièces touchées.


Puis, au fur et à mesure des étages, nous sommes atterris sur les toits du bâtiment.
La vue qui s’est offerte à nous était tout simplement à couper le souffle, tout était si paisible, avoir pour seule compagnie, le vent dans les arbres. Durant, cet instant, nous avons le sentiment de faire partie de cette battisse grandiose et de ressentir ce qu’elle avait vécu, les rires, le savoir et le transfert de connaissance.

Pour finir, nous avons poursuivi à l’extérieur, afin de pouvoir accéder au sous-sol, que nous avons trouvé sans trop de difficulté. Nous nous sommes donc engouffrés dans les entrailles, qui comportent de longs tunnels où passent la tuyauterie et aussi les câbles électriques qui alimentaient jadis le bâtiment. Comme nous pouvions nous en douter, tous les cuivres ont été pillés et seule les gaines, jonche le sol de certains de ces tunnels sombres, froid et tellement silencieux.
Après, une bonne trentaine de minutes, nous sommes remontés à la surface, parcourant une dernière fois le jardin, notre façon à nous de nous imprégner une dernière fois et de dire au revoir.


Nous sommes ressortis de ce lieu, la tête pleine de souvenirs et les appareils photos pleines de belles choses immortalisées à jamais, même si, je ne vous cache pas, malheureusement, que l’édifice à été entièrement pillé, saccagé et qu’il ne reste tristement plus grand chose à voir, parmi les longs dédales de couloirs, de portes et d’amphithéâtre.

Nous avons aussi vue énormément d’œuvres de street art, qui rendent par leur beauté ou leurs messages, eux aussi hommage à cette bâtisse, qui à former grand nombre d’architecte.

Bien évidemment, tout au long de notre exploration, nous sommes restés respectueux envers ce lieu, essayant de ne rien déplacer ou déranger. Tel est le code de conduite de l’urbexeur. Immortaliser un lieu abandonné, essayer de lui rendre hommage à notre façon, par le biais de nos clichés, de nos coups d’œil et de notre ressentit.